«

»

jan
10

Etape 5 – Arequipa / Arica

Les pilotes ont été bien prévenus ce matin au briefing, les organisateurs les ont mis en garde contre les dangers importants de cette étape et leur ont chaudement recommandé de ne pas trop s’écarter de la trace car il y avait énormément de pierres et de fesh-fesh qui rendaient la spéciale très piégeuse.
Du coup après être rapidement remonté sur les concurrents qui le précédait, Vincent a préféré jouer la sécurité et n’a pas voulu prendre le risque de s’écarter pour les dépasser et tenter de faire le trou, au final cela lui donne quand même le 32ème temps de l’étape du jour, et 33ème au général toujours au contact des pilotes professionnels tandis . Les 15 minutes de pénalité liées au travail sur le moteur hier n’ont pas été retranchées mais même dans ce cas Vincent resterait 37ème !
Son comportement très raisonnable, a été encouragé par la perspective des 2 très longues journées à venir, pleines de promesses et surtout de difficultés… Il est donc maintenant temps de se reposer, et de préparer au mieux l’étape de demain qui amènera la caravane du Dakar dans le terrible désert de l’Atacama, voici d’ailleurs un extrait de la présentation officielle de cette étape : « …Pour la première spéciale disputée sur le territoire chilien, il s’agit d’un retour dans le désert d’Atacama : le sable et les dunes occupent les deux tiers de la distance. Mais le chrono sera déclenché sur deux portions distinctes, la dernière prévoyant des retrouvailles peut-être moins joyeuses… avec le fesh-fesh. Au total, la journée promet d’être très longue, à un stade où les organismes commencent à encaisser le manque de sommeil, surtout chez ceux qui ont connu quelques péripéties… »